La roue qui tourne

In La vie La vieby mademobileLeave a Comment

Il s’est passé 17 années depuis mon premier séjour familial en camping en tant que maman. C’était alors beaucoup de travail organiser un week-end avec trois jeunes enfants, presqu’un déménagement. Mais leurs rires et émerveillements pour les tonnes de petites choses que le contact en pleine nature offre en valaient cent fois la peine.

J’avais remarqué à l’époque que partager l’espace d’une seule pièce pendant plusieurs jours créait des liens solides, un peu comme les activités de «team building» si populaires pour mobiliser les employés dans les entreprises. Pour preuve, quand on revenait à la maison, ils étaient comme des petits canards et me suivaient dans chacune des pièces pendant quelques jours. C’était la preuve irréfutable que l’activité procurait des instants magiques de bonheurs partagés. Dans nos grandes maisons, il y a des pièces pour chacun et c’est facile de perdre le contact. Nous avons donc pratiqué le camping pendant les 13 années qui ont suivi. Puis, les enfants ayant vieilli, cela devenait de plus en plus compliqué en raison du travail d’été et autres impératifs du moment.

IMG_4910

Aux abords du Lac Fraser

Toujours est-il que par un concours de circonstances, mes deux plus jeunes, maintenant âgés de 19 et 23 ans, sont disponibles pour l’été en attendant le retour en classe. Ça tombe bien, j’ai du temps pour eux et La Mademobile rénovée est parfaite pour 3 personnes. La dynamique est différente cette fois-ci car j’ai de l’aide pour à peu près tout, même la vaisselle et ce, sans même avoir à demander !

Ainsi, nous nous retrouvons au Parc du Mont-Orford entourés de jeunes familles. Juste à côté une famille de 4 enfants et le plus jeune d’environ 3 ans poussant sans arrêt son Tonka dans le bois, dans la route d’accès et même dans le bloc sanitaire !!! Flash back amusant avec un des miens qui faisait pareil au même âge. Étant entourée d’adultes depuis maintenant plusieurs années, c’est rafraîchissant. Je me sens comme dans le film Retour vers le futur.

Au coucher du soleil, les feux de camps sont actifs et on entend les rires des enfants en échos de la forêt. Moment magique et de plénitude. Puis vient le moment du dodo. Enfants survoltés qui pleurent pour n’importe quoi, parents épuisés qui sont un peu dépassés. Ça dure une bonne demi-heure puis le calme. Mes enfants adultes sont alors témoins de la réalité des parents et surtout du don de soi que cela requiert.

IMG_4871

Deux frères au sommet

Le lendemain de notre arrivée, nous partons en randonnée pour le Sentier des Crêtes, un aller-retour au Pic de l’ours. C’est un 10 km ardu mais avec plusieurs points de vue panoramiques. C’est aussi un sentier qui m’est symbolique car il est celui qui m’a fait découvrir la rando en montagne. Encore une fois, moment magique. Je suis un peu plus lente qu’eux mais pas assez pour leur gâcher la randonnée. Maman canard suis ses petits au lieu de l’inverse ! Je redécouvre avec bonheur ce sentier magnifique pas si loin de la maison. C’est beau l’Estrie, et en plus, même pas besoin de chasse moustiques. Le bonheur !

Comme nous pratiquons maintenant le glamping on se gâte. L’accès au web étant limité avec nos gadgets électroniques, on parle et on échange sur toutes sortes de sujets. Parfois des conversations profondes autour du feu, parfois du n’importe quoi. Et c’est parfait comme ça.

Je sais aussi que mes enfants seront à leur tour d’être des chefs de famille et j’ai la certitude qu’ils sauront apporter du bonheur autour d’eux par le partage et le don de soi.

Avoir le sentiment de contribuer au bonheur de ses enfants est probablement ce qui procure la plus grande satisfaction pour un parent. Et perpétrer les expériences heureuses de son enfance, peu importe lesquelles, c’est un peu-beaucoup ça la roue qui tourne.

Leave a Comment